AstreinteAyants-droits des ASCAvantages en natureAbsence non rémunéréeCommission des marchésAvertissement au travailAccident de travailCNILCommission économique CSEAssistance et aide juridique CSECommission formationAccord collectif d'entepriseCommission information et aide au logementAménagement du temps de travailCommunication du CSEAnnualisation des heures de délégationComposition du CSEAnnualisation du temps de travailArbre de NoëlCompte rendu de réunion CSEArrêt maladieCongés payésAttributions du CSEContrat de travailAvantages aux salariésConvention collective nationale (CCN)Conseil des prud'hommesCour de cassationAnnulation du contratCPFBDESEDélégation de pouvoirBilletterie CSEDélégué syndicalBudget de fonctionnementDélit d'entrave CSEBudget ASC (Activités Socio-CulturellesDémissionPV de carenceDiscrimination au travailCartes et chèques cadeauxDroit de grèveCFE-CGCDroit de retraitCFDTDroit d'alerteCGTDroit d'expressionClauses du contrat de travailDroit syndicalCollèges électorauxDualité des budgets CSECSE (Comité Social et Economique)Le DUERPCSE CENTRALDélégation unique du personnelCSE d'établissementEgalité de traitementCSSCTEgalité professionnelle homme/femmeCSSCTElections CSECoaching CSEElections partielles du CSEComité de groupeEnregistrement des réunions CSEEntretien annuelEntretien professionnelExpertise CSEForce ouvrièreFormation économique CSEFormation économique, sociale, environnementale et syndicaleFormation SSCTForfait jourGPECHarcèlement moralHarcèlement sexuelHeures complémentairesHeures de délégationHeures supplémentairesInaptitude au travailIndemnités de licenciementInformation-consultationInspection du travailInstance représentative du personnelIntéressementJurisprudenceFaute graveLa faute lourdeLa faute simpleLe blâmeLiberté de déplacement du CSELicenciementLicenciement économiqueLiquidation judiciaireListe électoraleLogiciel de gestion CSEMaladies professionnellesMandat syndicalMédaille du travailMédecine du travailMembre du CSEMi-temps thérapeutiqueMise en demeureMise à piedModification du contrat de travailModulation du temps de travailMutation professionnelleLes moyens du CSENégociation Annuelle Obligatoire (NAO)OPCO (opérateur de compétences)Ordonnances MacronOrdre du jour réunion CSEOrganisation syndicaleObligations comptables du CSEPanneau d'affichage CSEPAPRIPACTParticipation aux bénéficesPénibilité au travailPériode d'essaiPériode probatoirePermanence CSEPSEPlateforme d'avantages salariésPréavisPremière réunion CSEPrésident CSEPrime Partage de la ValeurProcédure d'information-consultationProtocole d'accord préélectoralPV de carencePV de réunion CSEQualité de vie au travailQuorum CSERedressement judiciaireRéférent Harcèlement SexuelRèglement intérieur du CSEReprésentants de proximitéReprésentant syndicalRéunion extraordinaire CSERétrogradationRéunion ordinaire du CSERGPDRisques professionnelsRisques psycho-sociauxRSERupture conventionnelleSecrétaire CSESection syndicaleSéminaire CSESubvention des activités sociales et culturellesTickets et cartes restaurantTitulaire CSETransfert de budget CSETrésorier CSEUESUNSAURSSAFURSSAF et CSE : Contrôle des comptesUsages d'entrepriseVote électronique CSEVote par correspondanceVote physiqueVoyages CSE

Droit d'alerte

Définition du droit d'alerte

Le droit d'alerte est un droit reconnu aux salariés, notamment au sein des instances représentatives du personnel (IRP) telles que le Comité Social et Économique (CSE) en France.

  • Qu'est-ce que le droit d'alerte ?

    Il permet à un salarié ou à un représentant du personnel de signaler une situation qu'il estime présenter un danger grave et imminent pour la vie ou la santé des travailleurs.

    Il vise à attirer l'attention de l'employeur sur un risque. Le but est de l'inciter à la prise de mesures préventives ou correctives.

    En cas de désaccord persistant entre le salarié ou le représentant du personnel et l'employeur concernant la gravité ou l'urgence de la situation, des autorités compétentes en matière de santé et sécurité au travail peuvent être appelées à intervenir.

  • Qui peut l'exercer ?

    Le droit d'alerte peut être exercé par tout salarié ou le CSE.

    En règle générale, le CSE a le droit d'exercer le droit d'alerte au nom des salariés.

    Cependant, dans certaines circonstances, tout salarié peut également exercer ce droit s'il est confronté à une situation qu'il estime présenter un danger grave et imminent.

  • Quels peuvent être les motifs permettant d'exercer ce droit ?

    Les motifs permettant d'exercer ce droit sont généralement liés à des situations présentant un danger grave et imminent.

    Voici quelques motifs courants justifiant l'exercice du droit d'alerte :

    • Risques pour la sécurité physique
    • Risques pour la santé mentale
    • Exposition à des substances dangereuses
    • Danger environnemental
    • Défaut de mesure de sécurité
    • Problèmes sanitaires ou d’hygiène
    • Violation des droits des travailleurs

Rôle de l'employeur

L'employeur a plusieurs obligations à remplir.

Tout d'abord, il doit prendre au sérieux la situation signalée. Il doit mener une enquête pour évaluer la validité des allégations. Il doit déterminer si un danger grave et imminent existe réellement sur le lieu de travail.

Pendant cette enquête, l'employeur doit coopérer avec le salarié ou le représentant du personnel ayant exercé le droit d'alerte. Il doit lui fournir toutes les informations nécessaires pour évaluer la situation.

Si l'employeur confirme la présence d'un danger grave et imminent, il est tenu de prendre immédiatement les mesures nécessaires pour y remédier. Telles que la mise en place de mesures de sécurité supplémentaires, la suspension des activités dangereuses ou l'évacuation des travailleurs concernés.

De plus, l'employeur doit informer tous les travailleurs des mesures prises pour remédier au danger. Il doit également veiller à ce qu'aucun salarié ne subisse de représailles ou de discrimination après application du droit d'alerte.

Enfin, l'employeur doit respecter les dispositions légales et réglementaires en matière de santé et sécurité au travail. Y compris les obligations de consultation et de coopération avec les représentants du personnel.

NOS FORMATIONS VOUS INTÉRESSENT ?

Besoin d'un conseil ? Vous avez une question sur nos formations ou nos services ?

CONTACTEZ-NOUS

NOS FORMATIONS À LA UNE

Formation Secrétaire CSE

Formation Secrétaire CSE

CSE
Inter
Intra

Découvrir le rôle du secrétaire

  • 7 heures
  • A distance / Présentiel
  • Satisfaction 9.70
Formation SSCT + 50 salariés - 1er mandat

Formation SSCT + 50 salariés - 1er mandat

SSCT
Inter
Intra

Formation obligatoire SSCT pour les plus de 50 salariés

  • 35 heures
  • A distance / Présentiel
  • Satisfaction 9.50
Référent harcèlement sexuel

Référent harcèlement sexuel

SSCT
Inter
Intra

Comprendre le rôle essentiel du référent harcèlement sexuel

  • 7 heures
  • A distance / Présentiel
  • Satisfaction 9.50
La RSE pour le CSE

La RSE pour le CSE

CSE
Inter
Intra
Sur mesure

Découvrez comment le CSE peut jouer un rôle clé dans la mise en œuvre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et contribuer à un développement durable et éthique au sein de votre organisation

  • 7 heures
  • A distance
  • Satisfaction 9.10
Formation Trésorier CSE

Formation Trésorier CSE

CSE
Inter
Intra

Bien mener son rôle de Trésorier du CSE

  • 7 heures
  • A distance / Présentiel
  • Satisfaction 9.50

EN APPRENDRE PLUSsur l'ensemble de nos formations

Comment se déroule une formation CSE avec CELIADE ?
A qui s'adressent nos formations économique ?
Qui finance la formation SSCT ?
Combien de temps dure la formation SSCT ?

Rechercher

Formation Secrétaire CSEFormation SSCT + 50 salariés - 1er mandatRéférent harcèlement sexuelLa RSE pour le CSEFormation Trésorier CSEFormation bases droit du travail