Les moyens du CSE

Découvrez la signification de les moyens du CSE, son application et son utilité. Maîtriser ses rubriques, les consultations pour mener efficacement son rôle d’élu. 

#CSE

Les moyens du CSE

Commission économique CSE

Définition des moyens du CSE

Les moyens du CSE désignent l'ensemble des ressources, outils, droits et moyens matériels mis à la disposition du CSE pour lui permettre d'exercer ses missions.  

Ces moyens sont définis par la législation du travail et peuvent varier en fonction de la taille de l'entreprise, de ses activités, ainsi que des accords collectifs. 

Les moyens attribués au CSE pour exercer ces missions comprennent plusieurs éléments :  

  • Heures de délégations  
  • Budget de fonctionnement (pour les + de 50 salariés)
  • Budget des Activités Sociales et Culturelles (pour les + de 50 salariés)
  • Droit à l’information et à la consultation 
  • Recours à des expertises  
  • Locaux et moyens matériels  

Les budgets alloués au CSE comprennent principalement le budget de fonctionnement et le budget ASC.  

  • Le budget de fonctionnement : 

Ce budget est destiné à couvrir les dépenses nécessaires au fonctionnement quotidien du CSE.

Le montant du budget est de 0,20% de la masse salariale brute dans les entreprises de 50 à 1 999 salariés. Et de 0,22% dans les entreprises d’au moins 2000 salariés.  

  • Le budget des ASC :  

Ce budget est dédié aux activités sociales et culturelles proposées aux salariés de l'entreprise.  

Il peut être utilisé pour financer une variété d'activités, telles que des sorties, des événements culturels, des activités sportives etc. 

Le CSE dispose de droits spécifiques en matière de formation.  

  • Formations nécessaires à l'exercice de leurs fonctions de représentation du personnel.  
  • Ces formations peuvent porter sur différents sujets. Tels que le fonctionnement du CSE, les droits et obligations des représentants du personnel, la santé et la sécurité au travail, etc. 
shape_3.png

Ce qu'il faut savoir sur les moyens du CSE

Le CSE dispose de plusieurs moyens pour assurer la santé, la sécurité et les conditions de travail des salariés au sein de l'entreprise. Tout d'abord, le CSE a un droit d'alerte en cas de danger grave et imminent.

 

Il peut ainsi intervenir auprès de l'employeur pour signaler les situations dangereuses. Et aussi demander la mise en place de mesures préventives.  

 

De plus, le CSE a un rôle consultatif dans l'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation de la politique de prévention des risques professionnels de l'entreprise.  

 

Il peut notamment participer aux réunions du CSSCT et proposer des actions de prévention. Le CSE peut également recourir à des expertises. Notamment pour évaluer les risques professionnels.  

 

Enfin, le CSE peut mener des enquêtes en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle. Cela a pour but d'identifier les causes et de proposer des actions correctives.