Episode 2 : COVID-19, accident de travail ou maladie professionnelle ?

De nombreux élus de CSE, des équipes syndicales s’interrogent sur l’attitude à avoir face à des collègues de travail qui tombent malades après avoir été contaminés par le coronavirus.

La question qui se pose n’a rien d’anodin : ces arrêts de travail peuvent-ils/doivent-ils être considérés comme :

1) Un accident du travail/de service

2) Une maladie professionnelle ?

La question s’avère importante et peut être cruciale demain pour des salarié·es contraint·es de continuer à exercer leur activité et qui craignent d’être contaminés alors que le reste de la population est confinée à domicile pour éviter la propagation de l’épidémie.

Les élus ne sont pas des médecins, les employeurs non plus. Mais personne ne sait si les victimes du covid-19, notamment ceux souffrant déjà d’autres pathologies ne souffriront pas des conséquences de cette contamination.

Le ministre de la Santé a d’ores et déjà annoncé que pour les personnels soignants qui tombent malades, « le coronavirus sera systématiquement et automatiquement reconnu comme une maladie professionnelle » ;

Des mots aux faits il faudra vérifier. Mais pour les élus des CSE du secteur privé il va falloir réfléchir à demander l’égalité de traitement.

Facebook
Twitter
LinkedIn