PAPRIPACT

Découvrez la signification du PAPRIPACT, son application et son utilité. Maîtrisez ses rubriques pour mener efficacement votre rôle d’élu. 

#CSE

PAPRIPACT

PAPRIPACT

Définition du PAPRIPACT

Le PAPRIPACT, ou programme annuel de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail, est un document obligatoire à partir de 50 salariés, visant à définir les actions de prévention nécessaire pour limiter les risques professionnels identifiés dans le DUERP.

Ce document intervient donc après la réalisation du DUERP (document uniquement d'évaluation des risques professionnels) qui liste les risques professionnels et psycho-sociaux auxquels les salariés sont exposés.

Une certaine chronologie doit être respectée pour l'élaboration du PAPRIPACT.

Ce document se base sur les conclusions du DUERP qui est réalisé en année N et propose donc des actions pour l'année N+1.

Par conséquent, le PAPRIPACT doit être réalisé au plus tard en décembre de l'année précédent celle sur laquelle les actions vont se porter.

Par ailleurs, à la fin de l'année N+1, un rapport d'évaluation doit être élaboré.

Il n'y a pas de modèle officiel pour rédiger le PAPRIPACT.

Néanmoins, il devra comporter un certain nombre d'éléments :

  • Objectifs des actions
  • Un budget chiffré
  • Un calendrier de mise en œuvre des actions
  • Une information précise sur les actions de préventions
  • Une liste des référents en charge des actions à mener

Pour que le PAPRIPACT soit mener de façon efficace, 3 types d'action doivent être mis en place :

  • Actions techniques : maintenance, conception, équipements, aménagements mis en place...
  • Actions humaines : formations, compétences, implication dans la mise en œuvre...
  • Actions structurelles : procédures, management, ressources...
shape_3.png

Le programme du PAPRIPACT

Le programme du PAPRIPACT se décompose en 4 parties sur l'année à venir. Nous pouvons notamment citer :

  • La première partie : la prévention des risques à travers un exposé de la politique générale notamment sur les priorités d'actions et orientations du CSE
  • La deuxième partie : la liste des mesures à réaliser l'année suivante, soit N+1 accompagné d'un descriptif détaillé des actions à mener
  • La troisième partie : les mesures prévues à long terme
  • La quatrième partie : les mesures rejetées et les raisons du rejet 

 

En outre, ce document contribue à l'analyse des risques professionnels auxquels peuvent être exposés l'ensemble des salariés et permet de mettre en place des actions afin de minimiser ces risques.

Pour aller plus loin

Jurisprudence

Votre formation SSCT

3 journées de formation sur mesure pour maîtriser les sujets de SSCT
PV de réunion CSE

Article CELIADE

Les conséquences sur l’environnement de l’activité des entreprises passeront bientôt par la consultation obligatoire du CSE
FORMATION-1

Article CELIADE

Consultation : les pouvoirs du CSE renforcés