Inaptitude au travail

Découvrez la signification de l’inaptitude au travail, son application et son utilité. Maîtriser ses rubriques, les consultations pour mener efficacement son rôle d’élu. 

#CSE

Inaptitude au travail

Commission économique CSE

Définition de l'inaptitude au travail

L'inaptitude au travail se manifeste lorsque quelqu'un est incapable d'accomplir les tâches spécifiques pour lesquelles il a été embauché, telles que définies dans son contrat de travail ou sa description de poste.  

De plus, la qualification de l'inaptitude nécessite l'intervention d'un médecin du travail après un minimum de deux visites médicales. Elle doit entraîner une incapacité pour le salarié à accomplir ses tâches professionnelles.  

L'inaptitude peut revêtir plusieurs formes, qu'il s'agisse d'une inaptitude partielle, totale, mentale ou physique.  

Également, l'inaptitude peut résulter d'une cause professionnelle, survenue à la suite d'un accident du travail ou due aux conditions normales d'exercice professionnel.  

À l'inverse, elle peut être causée par des facteurs non professionnels. Tels qu'une maladie ou un accident sans lien direct avec l'exercice professionnel du salarié. 

L'employeur est obligé d'offrir au salarié une position appropriée à ses capacités. Elle tient compte des conclusions du médecin du travail ainsi que des indications sur les capacités du salarié à exercer.  

Par ailleurs, le médecin du travail fournit également des indications sur la capacité du salarié à suivre une formation préparatoire à l'occupation d'un poste adapté.  

L'inaptitude peut évoluer vers une démarche de reclassement ou vers un licenciement en l'absence de possibilités de changement de poste.  

D'autre part, il est important de noter que le licenciement pour inaptitude n'a jamais la nature d'une sanction professionnelle, mais plutôt le constat de conditions de travail incompatibles avec l'état de santé et les capacités du salarié.  

Enfin, cette procédure est encadrée et donne droit à des primes et aides spécifiques.  

shape_3.png

L'inaptitude au travail : ce qu'il faut savoir

L'inaptitude n'est ni assimilable à un handicap ni à une maladie. Par conséquent, licencier une personne en se basant sur l'une de ces deux raisons serait effectivement discriminatoire.

Cependant, cela n'implique pas que la maladie ou le handicap ne puissent pas être la cause de l'inaptitude du salarié. C'est pourquoi la constatation de l'incapacité physique ou mentale d'un salarié à exercer son activité par un médecin est essentielle.  

 

Selon l'article L1133-3 du Code du travail : « Les différences de traitement basées sur l'inaptitude constatée par le médecin du travail en raison de l'état de santé ou du handicap ne sont pas considérées comme une discrimination lorsqu'elles sont objectives, nécessaires et appropriées ». 

 

Pour aller plus loin

Jurisprudence

Votre formation BDESE

1 journée de formation sur mesure pour maîtriser la BDESE de votre entreprise
PV de réunion CSE

Article CELIADE

Les conséquences sur l’environnement de l’activité des entreprises passeront bientôt par la consultation obligatoire du CSE
FORMATION-1

Article CELIADE

Consultation : les pouvoirs du CSE renforcés